10
Mai
2021
|
13:42
Europe/Amsterdam

Logistique écologique: DHL reçoit la première flotte Mercedes-Benz eSprinter de Suisse.

Rentable, flexible et sans émissions locales: le nouveau Mercedes-Benz eSprinter réunit tous les attributs nécessaires aux véhicules des flottes d’avenir. L’entreprise de livraison express de colis et de lettres DHL a été le premier client flotte de Suisse à recevoir 19 de ces véhicules innovants fin mars.

 

«Non, cela fait longtemps que 19 nouveaux véhicules ne me rendent plus nerveux», sourit Johannes Hofmann, Infrastructure Engineering Manager de DHL Express Suisse. «Nous possédons 265 transporteurs dans notre flotte, dont 95 % sont des Mercedes-Benz Sprinter. Cependant, le fait que nous soyons la première entreprise de Suisse à utiliser une flotte eSprinter me rend naturellement quand même un peu fier. C’est le véhicule parfait pour nous», ajoute-t-il. En tant qu’entreprise de la Deutsche Post, DHL a pour objectif clair de réduire toutes les émissions locales à 0 d’ici 2050. «Et pas seulement parce qu’on l’exige de nous», souligne Johannes Hofmann. «La logistique climatiquement neutre nous tient à cœur. En tant qu’entreprise prévoyante, nous souhaitons faire partie des meilleurs dans ce domaine.»

Rentabilité, zéro émissions locales et plaisir de conduire.

Les 19 eSprinter sont surtout utilisés pour les livraisons en ville, car c’est là qu’ils exploitent particulièrement leurs points forts. L’aéroport Genève-ville constitue un exemple. L’entreprise de livraison express est certaine que les Sprinter électriques vont démontrer leur efficacité chez DHL. En effet: le nouveau Mercedes-Benz eSprinter couvre avec brio un large spectre de la logistique urbaine.

En tant que fourgon, tel qu’utilisé chez DHL, son volume de chargement s’élève à 11 mètres cubes. Il est donc identique à son alter ego avec moteur à combustion. Le moteur électrique propulse les roues avant avec 85 kW (puissance de pointe) et un couple jusqu’à 295 Nm. «Cela permet une belle accélération», explique Riccardo Scheuer, Key Account Manager Vans, en souriant. Les deux hommes sont d’accord: le nouveau eSprinter associe parfaitement l’utile et l’agréable. En plus du bilan écologique positif et de la rentabilité, il est tout simplement plaisant de le conduire. Et ce n’est pas tout: les systèmes de sécurité intégrés sont exemplaires.

Aller-retour sur la montagne: avec une charge de batterie.

Selon la configuration et le chargement (jusqu’à 1001[1] kilogrammes), l’autonomie du Mercedes-Benz eSprinter atteint jusqu’à 162 kilomètres avec une charge de batterie selon WLTP[2]. La vitesse maximale peut également être configurée en fonction de l’utilisation. Dans sa version standard, l’eSprinter peut atteindre 120 km/h. Il est donc également parfaitement adapté pour l’autoroute. La fonction de chargement rapide DC avec jusqu’à 20 (standard) resp. 80 kWh (en option) garantit une flexibilité supplémentaire; elle permet de charger la batterie de 10 à 80 % en 25 minutes environ.

Johannes Hofmann raconte la course d’essai avec l’eSprinter dans le Jura bâlois. «Je suis parti pour faire un beau tour et tout à coup, je me suis demandé si j’arriverai en haut de la montagne avec une charge», rigole-t-il. Finalement, il est revenu chez lui avec une batterie quasiment pleine. Au départ, il n’avait pas pris en compte le fait que le véhicule récupère beaucoup d’énergie lors du freinage et en descente. «On n’y pense pas tout de suite», explique-t-il. Mais au final, ce qui a motivé la commande, c’est l’association globale convaincante du prix, du TCO, des possibilités de connectivité et le ServiceCare Complete. Pendant cinq ans, l’offre sans souci complète comprend le remplacement de toutes les pièces d’usure ainsi que les travaux d’entretien réguliers. Cela garantit que les véhicules soient toujours prêts à être utilisés et permet de contrôler les coûts. «Pour notre activité, c’est une aubaine incroyable», conclut Johannes Hofmann. 

 

[1] Les valeurs se basent sur la série d’usine.

[2] La consommation d’électricité et l’autonomie ont été déterminées selon la base du règlement (CE) 2017/1151.

Partager cette publication

Partager sur : Twitter
Partager sur : Facebook
Partager sur : LinkedIn